Pour Marie Morel peindre l’érotisme semble si simple, si naturel, si évident. Cela fait partie de sa vie
tout autant que la nature, ou que les causes humanitaires qu’elle défend. Elle est une femme engagée dans
tout ce qui fait sa vie et cela n’est pas dissociable de son art. Marie est entière, sans jamais tricher, elle dit
ce qu’elle pense au plus profond et cela se retrouve obligatoirement dans ses peintures.

Artiste peintre. Elle vit et travaille, depuis 1988, dans les monts du Valromey.

En 2009, dans le catalogue de l’exposition de la Halle Saint-Pierre, Pascal Quignard écrit à son sujet « Marie Morel
est un des plus grands peintres vivants ».

Marie Morel a commencé la peinture dès son enfance et n’a plus jamais arrêté. Elle a toujours vécu dans un climat
artistique, entourée de sa mère, l’architecte et peintre Odette Ducarre, et de son père, l’éditeur et écrivain Robert
Morel.
Chaque année, elle participe à de nombreuses expositions en France ou à l’étranger, plus de cent soixante à ce
jour. Elle reçoit en 1983 le prix Fénéon de peinture.

Beaucoup de livres sont parus sur l’œuvre de Marie Morel, notamment une grosse monographie de 600 pages
est parue en 2014 sur Marie Morel avec des textes de Pascal Quignard.Parallèlement, Marie Morel édite, depuis 1981, Regard, une petite revue d’art et de poésie, où chaque numéro est
consacré à un artiste actuel. Elle publie aussi des livres d’art. Et commence à faire des films.

Son talent pour les arts ne s’arrête pas à la peinture ou à l’édition, puisqu’elle a fait le conservatoire de musique
et à ce titre elle est également musicienne. Elle pratique la flûte traversière, le piano, l’accordéon et le violoncelle.
Elle continue de jouer pour son plaisir et participe à des concerts.

En tant que peintre qui intègre les mots dans ses œuvres, elle apprécie aussi l’art postal et se livre régulièrement
au jeu des enveloppes peintes qui passent de main en main avant d’atteindre leurs destinataires. Chacune de ses
enveloppes est une œuvre à part entière.

À ce jour Marie Morel continue inlassablement d’exposer son travail dans des lieux sans cesse renouvelés,
musées, centres d’art, etc. mais aussi dans les galeries qu’elle affectionne particulièrement. Elle travaille depuis
2015 avec la galerie Capazza. Elle a beaucoup exposé dans la galerie de Béatrice Soulié, une collaboration qui
continue…